Accueil Date de création : 03/11/08 Dernière mise à jour : 18/09/14 15:10 / 204 articles publiés

GRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRR!!!  (Textes d'Orphée) posté le jeudi 18 septembre 2014 15:10

Blog de lykan :Hypergenesis 19683, GRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRR!!!


Le cri du loup en onomatopée est loufoque.

--------------------------------------------------------------------------------
Nous revoici déjà aux temps troublants
De l'équinoxe d'automne languissant,
Ces glissements d'astres sont si puissants
Qu' ils font entrer en bouillons mon sang.

Sous la lune ronde et grisée,
La meute de mes semblables s'ébat à son gré.
Mon coeur se fige, d'une flèche déglingué,
L'instinct me presse d'aller avec eux gueuler.

Gare, gare!
Quand Orphée de sa fourrure se pare!

Orphée, le 16 Septembre 2008

Source image : She wolf by 88grzes on deviantart

 

Nous y voilà. Presque 6 ans jour pour jour après la publication de ce qui pendant longtemps est resté le seul vestige de son flamboyant blog, de ce qui m'a lancé dans la quête un peu folle de la retrouver pour essayer de la comprendre, cette dernière ruine est en ligne.

Ses textes, s'il doit y en avoir encore un jour, appartiennent pour l'instant au futur.

Mes derniers hommages, Chère Plume à qui je dois tant...

Un jour nous en rirons, c'est sûr, et le vin coulera à flots.

A celles qui l'ont lue et aimée, merci aussi. La force des mots ! Que rien ne brise vos élans poétiques !

Lykan le 18 Septembre 2014

lien permanent

Boucle bouclée  (Textes d'Orphée) posté le mardi 09 septembre 2014 13:46

Sous les meilleures auspices astrales!

--------------------------------------------------------------------------------
Demain je rentre chez moi
Sous l'arcade profonde
Des sous bois
Des montagnes rondes
Sous le miroir pollissant
Des lacs sans fonds
Sur les verdoyants versants
Des chamois blonds.

Sous le signe parfait
Des astres concordants
Au mitant du mois
Qui est le mien.

Félicité à nulle autre pareille.

Orphée, le 10 Août 2008

lien permanent

Immobilisme  (Textes d'Orphée) posté le samedi 30 août 2014 16:04

Blog de lykan :Hypergenesis 19683, Immobilisme


Sous réserve de relativité générale.

--------------------------------------------------------------------------------
Immobile.
Je ressens le mouvement discret du monde.
Comme un roc, je contemple,
La sourde mélopée de la ronde.
La part cristalline,
La vibration infime,
Du  règne minéral.
Immobile.
Je choisis de n'être que cristal.
Le reste s'estompe, et se floue.
Je me tais, je me tais.
J'écoute des ondes ancestrales.
Immobile.
Parce qu'à l'échelle affolée de nos montres,
La vie minérale est muette, sourde comme une tombe.
Je suis un bloc de marbre qui s'incurve de façon infinitésimale,
Sous la pression suffocante de l'air, de l'air, de l'air!
Immobile.
Parce qu'il est impossible d'esquiver un mouvement,
Je suis prisonnière d'une sphère de métal.
Condamnée à me nourrir d'un grain de sable soluble.
Engourdie dans une étreinte de plomb,
Je sommeille.
Immobile.
Branchée sur la fréquence lente et lancinante,
D'une rangée de pierres alignées.
Un mur, une citadelle, un fort, un palais?
Perdue dans la façade, prise par l'engrenage.
Qui peut savoir?
Immobile.

Orphée, le 13 Mars 2008

Source image : vibration by lelieloue

J'ai posé il y a peu mes deux mains sur un gros rocher breton, à l'affut de sa parole. Rien senti ! Merde... LK

lien permanent

Sous la pluie  (Textes d'Orphée) posté le mercredi 27 août 2014 00:02

Blog de lykan :Hypergenesis 19683, Sous la pluie


Brume sur les Vosges

--------------------------------------------------------------------------------
Sous la pluie,
Tiède et fugace,
Je serais restée,
Des heures prostrée.
L'eau sur mon visage,
Ruisselait.
Le soir tombait,
Doucement coulait
Une pâle lueur accrochée,
Au carreau d'une ferme isolée.

Rivés sur les sommets,
Mes yeux savouraient,
La brume douce et mystérieuse,
Qui nimbe les forêts.
Aspirée par le murmure discret
Des rigoles jaillies à l'instant,
Je me mets au diapason,
J'entre en contact parfait
Avec l'eau-de-là.

La vie des hommes n'est rien,
Au contact puissant du souffle
Ancestral et caressant
De la nature brute
Que je ressens.
Je ne suis qu'une partie,
Et pourtant je suis tout,
Partout, à tout moment,
Réunie, dispersée...
Emue aux larmes,
De Te retrouver là...

Flux magique qui plaît à mon âme!

Orphée, le 2 Mars 2008

Source image : photos-vosges.fr

lien permanent

Le piège  (Textes d'Orphée) posté le mardi 29 juillet 2014 23:53

Blog de lykan :Hypergenesis 19683, Le piège


Le meilleur,  celui qui se referme sur soi-même.

--------------------------------------------------------------------------------
Pour une fois que ce n'est pas moi...
Pas moi qui danse, ou étale mes atours...
Orphée, dans l'ombre, découvre,
Qu'il n'est nul besoin finalement,
De danser, de tourner,
De s'étourdir...
Juste s'asseoir et observer,
La grande ronde des hommes autour...
Rire de leurs efforts, savourer leurs exploits,
Fermer les yeux et se laisser bercer,
Par la sarabande jouée pour moi.
A coups de griffes, de poings,
Ils se débattent, se dépoitraillent,
Pour recueillir un simple sourire...
Prêts à s'entretuer pour un baiser.
S'ils savaient pourtant,
Comme mon coeur est blasé...
J'aime toujours danser, oui, j'aime danser...
Mais pour moi seule, terminée la parade!
L'indifférence a chassé l'émoi,
Mon coeur est de fibre redevenu métal.
Il n'est pas prêt de s'ouvrir à nouveau,
A ces êtres vils, perfides et trompeurs,
Avides de planter leur fiel
Avides de posséder, de prendre,
Avides d'abuser.
Je fuis désormais leur discours flatteur,
Loin de leur vacarme, je m'isole
Dans le silence opaque de mon songe
Même si parfois leur écho vient troubler mon heure,
Je demeure inflexible, naturelle pourtant.
Je dédaigne leur jeu malhabile, et surfait.
Je méprise leur faim, leur désir
Ou si je jette un oeil,
C'est pour seulement,
Assouvir, mon simple plaisir...

Il paraît que je porte la marque du vide.
Signe irrépréssible, attraction irrésistible,
Mais ce n'est pas ma faute!
Ils reviennent tous
Rampants ou fiers
Délurés, désespérés,
Ils me reviennent tous...
Je suis prisonnière
De celui dont j'ai emprunté
L'identité.
Je suis prisonnière
D'Orphée.

Orphée, le 27 Février 2008

 

lien permanent
|

ouvrir la barre
fermer la barre

Vous devez être connecté pour écrire un message à lykan

Vous devez être connecté pour ajouter lykan à vos amis

 
Créer un blog